Où trouver mon futur bolide ?

Où trouver une voiture ou un van en Nouvelle-Zélande ? Sautez dans vos gumboots, on vous montre la marche à suivre. 

Avant de commencer.

Chaque PVT-iste a son histoire du « comment j’ai trouvé mon bolide« . Parfois au petit bonheur la chance, parfois après de multiples visites. La période de recherche peut ainsi s’étendre jusqu’à 2 voire 3 semaines. C’est pourquoi, avant toute chose, nous vous conseillerons toujours de prévoir 1 à 2 semaines en auberge (ou en WOOFing) à votre arrivée, le temps de trouver chaussure à votre pied. Cette période sera aussi pour vous l’occasion de faire votre numéro IRD, ouvrir un compte en banque, rencontrer d’autres voyageurs, bref, régler les premiers détails de l’arrivée.

Autre point que nous pensons important: n’essayez pas d’acheter votre véhicule avant de partir. 

Il faut dire que la tentation est forte à quelques semaines du départ. Sur les différents groupes Facebook dédiés à l’achat d’un véhicule (dont nous parlons plus bas), il n’est pas rare de voir des voyageurs commencer à poster des annonces de recherche ou « réserver » une visite avant même d’être arrivés sur le territoire. Rappelons qu’il est essentiel de visiter le véhicule, le conduire et rencontrer le vendeur avant d’acheter pour éviter les mauvaises surprises (et oui on est un peu des mamies de la prévention).

Toutefois, regarder à l’avance ce qui se vend et combien cela se vend sur les réseaux sociaux est une excellente idée pour vous faire une petite idée de ce que vous recherchez, ainsi que des prix qui varient selon les régions et les saisons. 

Il n’est donc pas inutile de commencer à rêver bolide sur le canapé de vos parents 5 jours avant le départ – mais attendez un peu avant d’investir.

Vous êtes déjà sur place ? Alors let’s go, voici les infos pour mener à bien votre mission.

1. Par hasard / au gré des rencontres.

Une fois en Nouvelle-Zélande, les choses s’emballent souvent de façon très fluide. On démarre par quelques nuits (voire quelques semaines) en auberge ou par un WWOOfing. Ces deux endroits seront bourrés de PVTistes.

Vous y ferez plein de rencontres et croiserez très probablement des personnes vendant leur voiture ou leur van, surtout s’il s’agit de « villes d’arrivées et de départ » (Auckland, Wellington ou Christchurch). Les auberges de jeunesse comportent souvent des « notice boards listing« , panneaux avec de nombreuses annonces écrites. Ne soyez pas timide : n’hésitez pas à dire à qui veut l’entendre que vous cherchez un véhicule. Dans les auberges qui fonctionnent en mode woofing, les réceptionnistes seront aussi des PVTistes, et pourront vous filer quelques bons plans.

Trouver sa voiture ou son van via la communauté de voyageur en auberge est ainsi le moyen le plus direct et le plus courant pour acheter son véhicule en Nouvelle-Zélande.

Attention : dans ce cadre, vous rachèterez un véhicule à un autre backpacker. Vous aurez donc moins de chance d’en trouver un vide, si tel est votre projet, et ces véhicules seront en général déjà aménagés, et avec un peu de vécu.

En revanche, si votre envie est de démarrer l’aventure tout de suite en achetant un véhicule déjà aménagé ou self-contained, vous trouverez assurément votre bonheur.

2. Via les réseaux sociaux.

C’est plutôt sur Facebook que ça se passe (ou écrivez nous si vous connaissez d’autres méthodes.) La nouvelle fonctionnalité « Market Place » propose des annonces, mais le plus souvent ce sont sur des groupes très actifs (plusieurs annonces par jour) que vous trouverez le plus de choix. Likez la page, ou demandez à rejoindre le groupe (un membre vous « acceptera » rapidement) pour avoir accès aux annonces de vendeurs et d’acheteurs.

Ce que nous utilisons :

Ou sur ce groupe « communauté française » qui comporte aussi des bons plans :

Il s’agit d’un des moyens les plus pratiques pour trouver votre bolide. Vous pourrez interagir directement avec les vendeurs, comparer les prix, commenter, demander plus de photos, et planifier des visites en live avec le vendeur.

3. Dans les internets.

Les sites principaux que nous avons recensé sont les suivants :

Plus souvent utilisé pour trouver du boulot, ce dernier regorge également de petites annonces voitures et vans, avec une catégorie qui y est entièrement consacrée.

Le site de vente le plus utilisé en Nouvelle-Zélande est Trade me, un genre de mix entre Ebay et Le Bon Coin, qui fonctionne par régions, avec des enchères dites « auctions » ou des achats immédiats avec la mention « Buy Now« .

Vous y trouverez beaucoup d’annonces pour des véhicules, soit venant de particuliers, soit venant de concessionnaires. C’est ainsi que nous avons acheté notre van, via un garage à Hamilton qui publiait une annonce sur Trade me. Nous en avons également expérimenté la visite chez un particulier, infructueuse, mais pas inintéressante.

Pour utiliser Trade me, il vous suffit de créer un compte (adhésion gratuite).

Vous pourrez acheter un véhicule via Trade me

  • Soit en utilisant un compte gratuit, 
  • Soit depuis ce que Trade me appelle un « compte authentifié ».

Pour devenir authentifié :

  • Le compte doit être crédité au départ avec un minimum de 10 dollars,
  • Ou vous devez avoir déjà acheté un objet (à n’importe quel prix) via l’option « Buy Now » ( cette démarche permet au site de vous identifier comme étant fiable).

En achetant via le site et par carte, aucun frais supplémentaire n’est prélevé à l’acheteur (ces derniers sont prélevés au vendeur).

Attention : avec un compte gratuit, vous ne pourrez pas échanger avec le vendeur, placer plus de 5 différentes enchères, ni acheter un objet à plus de 5000 dollars.

Toutefois, même sans compte authentifié, vous pourrez parfois avoir accès aux coordonnées du vendeur (téléphone, adresse mail ou adresse du concessionnaire), donc contourner le site en le contactant directement.

Pour vendre un véhicule sur Trade me :

En termes de taxes, le vendeur déboursera entre 9,99 dollars et 99,99 dollars avec 2 options :

  • Mettre le véhicule à un prix fixe et payer une taxe (un « fee« ) compris entre ces 2 chiffres,
  • Choisir la vente aux enchères avec un fee fixe de 39,99 dollars + 2% de fee supplémentaire sur la valeur de la vente finale (plafonnée à 99 dollars maximum). Bon à savoir pour avoir le point de vue de l’acheteur et évaluer un prix, ou pour le jour où vous revendrez votre bolide.

4. IRL – Concessionnaires et cars fairs.

C’est parfois IRL que vous verrez au fil des campsites, parking et routes passer des véhicules avec une affichette « à vendre », notamment en pleine saison. Surtout, comme mentionné plus haut, dans des coins touristiques où vous croiserez beaucoup de PVTistes sur le départ.

Sur votre chemin, vous verrez également plusieurs types de garages. Des concessionnaires mono-marques qui vendent des voitures neuves (rarement le territoire du PVTiste), mais aussi des petits garages qui vendent de tout, notamment des modèles remis à neufs. 

Nous avons déjà visité un van dans un garage croisé au hasard dans la banlieue d’Aukland. Cette pratique d’achat est moins fréquente parmi les backpackers, mais peut être intéressante. Attention toutefois à ce qu’on ne vous prenne pas trop pour un rookie, car vous êtes jeune et étranger, et vous avez affaire à un kiwi qui se doute que vous êtes un peu paumé et en profite (c’est rare mais ça existe).

Renseignez-vous bien sur les prix avant votre visite et n’hésitez pas à négocier pendant. Pour ce type d’achat, il vous faudra aussi bien parler anglais, ce qui n’est pas toujours évident.

Si vous êtes dans les environs d’une grande ville, essayez aussi les « cars fair » ou « cars markets« , littéralement « foires à véhicules » bondées de particuliers comme de petits concessionaires. N’hésitez pas à demander à la réception de votre auberge ou au DOC s’ils en connaissent dans votre ville.

À Auckland existent le City Car Fair le samedi ou le Ellerslie Car Fair le dimanche. Deux options que nous n’avons personnellement pas essayé, mais qui avait fait le bonheur d’un couple d’amis. Alors, pourquoi pas vous ?

Autre chose ajouter pour améliorer cet article ? Des conseils, des questions, des anecdotes ? Écrivez-nous !

Besoin d’un coup de pouce ? Téléchargez le guide ultime pour acheter votre bolide.

Laisser un commentaire